Air du temps

  • Dal Busco, Maudet et les Blues Brothers.

    Imprimer

    Décidément, la République est une institution qui reflète mal la décence et la rigueur qui animent l’Exécutif de notre canton. 

    La question qui secoue la blogosphère est pourquoi un groupe hôtelier dirigé par deux sociétés d’investisseurs avec lesquels Monsieur Dal Busco aurait forcément eu des relations professionnelles lui a versé 10’000.- 

    La société Manotel décide d’optimiser sa fiscalité au nez et à la barbe du Ministre sortant des Finances et de l’Economie. A ce stade, on peut se demander si ce don est bien arrivé sur le compte courant privé du Magistrat ou sur son compte personnel de campagne. 

    Tout ceci se déroule au début de l’été et visiblement cet argent en repart à la fin; première hypothèse, les vacances et l’envie de faire une pause, de s’éloigner et de peaufiner sa communication ont ralenti les démarches. Deuxième hypothèse, le parti souhaite garder cet argent et Monsieur Dal Busco refuse vu les liens entre son département et la qualité du donneur. 

    Troisième hypothèse, Monsieur Dal Busco souhaite redonner cet argent au parti et ses dirigeants refusent vu la qualité du donneur. Quatrième hypothèse, ne pouvant et ne voulant utiliser les données de son département, il prend contact avec le donneur et lui demande son numéro de compte afin de lui restituer cet argent. Bien évidemment on peut imaginer le manque de motivation du donneur de récupérer son argent pour mille et une raisons qu'il appartient à la justice de comprendre.

    En regard des coûts de campagne, la somme engagée n’est pas importante mais son acceptation pourrait tomber sur le coup de l’acceptation d’un avantage. A ce stade toujours, l’ambiance au sein du parti était surtout focalisée sur le soutient formel d’un certain Barthassat Luc, candidat sortant. La base grinçait des dents car elle préférait présenter des personnes rigoureuses et visionnaires qui honore une idée de la politique et de l'histoire du pays. 

    A l'automne 2019, il est légitime de se demander si l’on a élu les bons représentants politiques  mais une chose est certaine, la répartition des pouvoirs fonctionne. Il est rassurant que tout ne soit pas toléré pendant que la Presse veille au grain pendant que la justice ne fait par de différences entre le citoyen lambda et nos autorités politiques.

    Je ne suis pas un ami personnel de Monsieur Dal Busco mais son parcours professionnel, son accession au pouvoir par le travail, le rassemblement autour de projets et d’idées, son envie de préparer l’avenir et sa rectitude ne permettent de l’éclabousser par l’opprobre et la calomnie.

    La justice enquête, elle reconstituera un pan de faits et d’intentions afin de protéger une idée de la démocratie et du droit. Comme tout un chacun qui a conscience que la justice doit écarter les soupçons qui pèsent sur soi, cet épisode peut s’avérer douloureux et difficile mais si l’envie d’en découdre prime sur la volonté de répondre de ses actes, alors une certain idée du bien-commun est reléguer au second plan et alimente la vindicte populaire. 

    Jusqu’à présent, l’action et le discours de Monsieur le Conseiller d’Etat n’ont que rarement faillis. Tout comme pour son collègue, je me réjouis de voir la distance se creuser entre Monsieur Dal Busco et les turpitudes du soupçon et des irrégularités afin de voir la sérénité prendre le pas sur le doute et la suspicion.

     

    Antonio Gambuzza

  • L’avortement, le Vatican et la maladie

    Imprimer

    Petit rappel historique ; l’avortement a toujours existé. Quand les faiseurs d’ange sortaient le fœtus le mardi, l’époux enterraient la mère le lundi.

    Cela n’a pas empêché le Pape de déclarer que les gynécologues qui pratiquaient l’avortement étaient semblable à des tueurs à gage, (sic) qu’il était triste de ne plus voir de personnes de petites tailles (resic) ou encore que les handicapés étaient là pour nous apprendre l’humilité. CQFD 

    François, avec cet attachement à nous faire la leçon, tu nous rappelle pourquoi les églises se vident. Pour mémoire ce n’est pas à cause du mal physique perpétré par tes bergers ou que les croyants  sont des victimes de pervers sans scrupules, c'est bien plus sournois. L’instruction scolaire et le dynamisme économique ont fait éclater les carcans de l’obscurantisme et la malice des clergés. tu peux accuser les homosexuels, les bikers ou même les francs-maçons des maux de ton églises, tu es semblables à cet enfant qui se sent persécuté, tu es à côté.

    Tu es un homme responsable et respectable car tu agis selon ses actes. À ce sujet, tu devrais faire tiens tes propres principes non que tu ne sois pas intelligent ou instruit, tu n’es simplement pas oint du droit de représentations de toutes les familles. Je te rappelle que tu n’es que le représentant de Jésus sur Terre et non son incarnation. Tu aurais pu devenir père de famille mais ton corps constiutué en a privé ses bergers car ils étaient eux même un exemple coûteux et déviant.

    Comment oses-tu faire croire à des parents en situations de détresse sociale due à une filiation avec un handicap que leur vie sert d’exemple à leur entourage et qu’il faut supporter ce fardeau pour emprunter une porte pour laquelle tu sembles n’avoir pas l’ombre d’un accès. Les voies du Seigneur sont impénétrable parait-il et si pour toi il réserve un autre chemin il n'est assurément pas jalonné d’ineptes déclarations.

    Quand tu prétends que les personnes de petites tailles ne se sont plus dans les rues et que l’avortement en est la cause, je me demande si tu y as pensé au décollage d'un voyage émouvant. Sais-tu les difficultés qui vont de pair avec un handicap et découlent sur un suicide, sans mesurer le chagrins décennal pour des parents qui les savaient en souffrance physique et sociale et que tu accuses de complicité diabolique. pour la pédagogie tu es recalé.

    Mais ton raisonnement va plus loin. Au contraire de tes assertions, si Dieu l’accompli ainsi c’est aussi Lui qui a retiré la dignité aux pauvres, la moralité aux multinationales et la santé aux malades. La vie ne serait donc qu’un torrent de prières pour un Dieu qui serait un loup pour sa création. Plus besoin d’accusateur, d’ange déchu et de mal, Dieu se suffit à lui-même et rend ton marketing est désuet.

    Là où je te trouve injuste, c’est de comparer cela avec l’action nazie. Les sources historiques se bornent au factuel et soulignent tout l’humanisme et la compassion dont ils ont fait preuve avec leurs cobayes afin d’éliminer les tares humaines comme le judaïsme.

     

    A bien y réfléchir, il faudrait que l’OMS annonce la découverte d’un gène contre les ennemis de l’idéal universel chrétien afin que ton successeur organise lui-même les cliniques d’avortement pour qu’enfin règne la lumière Christique.

    Heureusement qu’Il n’a pas de tombe pour s’y retourner.

     

    Antonio Gambuzza

     

  • L'IVG, la contraception et l'île aux enfants.

    Imprimer

    Comment soutenir les femmes qui souhaitent interrompre une grossesse non désirée?

    Par chez nous, la découverte de la reproduction humaine s'appréhende tout au long de la scolarité obligatoire. Hormis quelques escargots de la comprenette, nous savons tous que l'IVG et la pilule du lendemain ne sont pas des moyens de contraceptions.

    Depuis 2002, les attaques incessantes viennent toujours des opposants issus du monde religieux. Ils font preuve de stratagèmes et d'arguments fallacieux afin de stigmatiser les mères et les familles recourant à l'IVG, pour l'instant sans succès. Bien que partisan d'un statu quo, je rappellerai ici qu'il ne s'agit pas de condamner ou de juger les uns ou les autres, même si les deux partis présentent leurs phénomènes de foire.

    La légalité de l'avortement permet de limiter le risque d'infection, de disposer d'outils efficaces contre les grossesses non désirées, garanti des entretiens confidentiels et factuels mais également des interventions chirurgicales qui protègent la santé des femmes.

    L'approche multi-disciplinaires n'explique pas tout. Le coût supporté par les couples et les femmes célibataires complète les arguments du faible recours à l'IVG. Une question demeure; l'infographie de l'article en lien ne présente que des chiffres effectifs et passe sous silence des données plus parlantes comme le parcours scolaires.

    Je le rappelle, l'éducation est la clé de voûte d'une société dans laquelle les uns et les autres peuvent cohabiter. Nous ne sommes pas supérieurs les uns des autres et en termes de reproduction nous avons chacun des standards ou des codes bien définis. De cette question pas si anodine je recherche une réponse précise. Quelle est le pourcentage de jeunes femmes ayant suivi un parcours scolaire en établissement privés ont profité de l'anonymat du planning familial ou de la pilule du lendemain pour interrompre une grossesse précoce et non-désirée?

    avant de terminer, je souhaite tout de même réagir sur un point. La RTS a diffusé un sujet sur le retour des milieux  anti-IVG en se rendant dans la région Lombarde (Milan) pour montrer des îlots de sépultures dédiées aux déchets hospitaliers issus de l'IVG car en effet, la région de Lombardie a donné son accord pour que les hôpitaux puissent donner (ou vendre) ces restes spécifiques aux associations contre l'IVG.

    Si la pratique semble anodine, le sujet montre le témoignage d'une femme qui a reçu une lettre d'exhumation pour un membre de sa famille qu'elle n'a jamais mis en bière. Le sujet ne s'attarde pas sur le ressenti produit par une telle lettre, même si l'on en devine facilement les effets.

    Ces associations récupèrent des déchets hospitaliers mais également le nom de leurs anciens propriétaires et la date de l'intervention chirurgicale. Je me demande sur quelle base juridique cela se peut puisque la voûte du citoyen 2.0 est la protection de ses données.

    A croire que l'ancienne région élective des Papes a gardé un sens aiguisé de surveillance et de culpabilisation de ses brebis.

    Antonio Gambuzza