09/10/2012

Constituons notre avenir.

A 6 jours d’une votation historique, 10% de la population s’est prononcée pour ou contre une nouvelle constitution.

Les arguments pour sont légions et ceux contre le sont tout autant. Alors pourquoi si peu d’intérêt pour un texte fondateur ? La modification des armoiries ne plait-elle pas ? Zurich ne les arborent pas sur son étendard. Le langage héraldique fait-il défaut ? L’apparentement à une bourgeoisie médiévale n’est plus d’actualité !

Alors quoi ? Les mensonges de certains opposants, l’absence de campagne médiatique ou encore le manque de clarté pour la mission des constituants ? 

Finalement, peu importe les raisons de dire oui ou non, ce qui compte c’est l’action civique afin de faire mentir un vide que l’ancienne et la nouvelle mettent en avant ; le quorum participatif.

Comment peut-on qualifier la distorsion qui existe entre les obligations d’un groupe associatif pour siéger dans un hémicycle et le vide obligataire que ces mêmes élus se permettent de laisser envers le corps électoral.

Il est certain que ce quorum ne pourrait se limiter au 7% nécessaire à la réussite électorale et qu’il serait illusoire de le multiplier au nombre de formations élues. Il en est ressorti 11 formations associatives, issues des partis traditionnels ou non, voire en listes subsidiaires, pour se réunir pendant 4 ans afin de nous faire oublier un texte qui semble avoir pris la poussière.

11 formations qui devraient s’attendre un raz de marée pour atteindre le nombre de 77% de participation et se sentir pleinement satisfait du devoir accompli! ... limitons l’écueil à 77% des 32.93% d’électeur qui avait participés au lancement des travaux le 19 octobre 2008 et espérons que le quorum sera atteint…

14:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.