03/09/2013

C'est cul (ir)rité, le maitre des bataillés

C’est effarant de voir comment la sécurité est traitée à Genève.

La Tour Maudet s’est fendue d’un règlement abscons pour l’application de la loi sur les APM votée par le Grand-Conseil il y a peu.

Si personne ne conteste les nouvelles prérogatives attribuées à la police de proximité du canton, il est surprenant d’apprendre que plusieurs formations continues sont obligatoires alors qu’elles ne peuvent être mises en pratique fautes d’accréditations informatiques. 

Quelques flous artistiques plus-tard, je me pose les questions en tiroirs suivantes :

-         Est-ce afin de recruter à moindre frais de jeunes APM « préformés » aux métiers de la Police que ce règlement à vue le jour en l'état?

-         Et si c'est le cas, les recruteurs et autres chefs de poste de la gendarmerie sont-ils si infaillibles pour que la seule réponse politique soit la transversalité des corps de polices dès le début de carrière ? 

Les communes voient leurs obligations s’alourdir avec une énième croissance du report de charge, ce qui est peu évident à justifier chaque jour qui passe. La seule alternative qui n’a pas été explorée est le brevet de police pour les APM, miroir aux alouettes électoral s'il en est. Il semble bien que les fonctionnaires en place ne soient pas disposés à partager leurs jouets, on appelle cela se faire enfiler des perles… 

Le temps des relations harmonieuses entre les communes et l’Etat est-il compté? Les attaques sur la taxe professionnelle et le rapatriement des intérêts du produit des amendes donnent à l’Etat et ses sociétés filles un visage tentaculaire.

 

Au final, ils irritent profondément une partie de la classe politique municipale. Cette mainmise d’un pouvoir centralisé devient un carcan et dans ma commune, les synergies qui consistent à favoriser l’un au détriment de l’autre sont trop nombreuses pour que le silence soit d’or !


Antonio GAMBUZZA

17:35 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.