16/09/2013

L'appel du loup

Autant que faire ce peut, je garde le silence sur le drame qu’est la mort de celle qui symbolise la pureté de l’innocence, celle qui pour un temps est devenue l’amie de tous, Adeline.

 

Ce n’est pas tellement les conditions de son décès qui me choquent. Les informations diffusent, semblable à des gorges chaudes, alimentent les communiqués de presse relayés par une profession en quête d’audience.

 

Toujours et encore, complice de la communication débridée, les commentaires fusent, exprimant le manque de transparence, comme si les éléments d’une instruction judiciaire étaient publics, comme si tout devait se figer autour de ce drame social.

 

Pour ma part, j’aimerais accompagner dans le recueillement la famille de la victime dans un contexte serein, clore mes paupières un instant pour être en pensée avec Adeline, avec sa famille.

 

Alors, « politiques » de tous bords, femmes et hommes publics, commentateurs des réseaux sociaux, s’il vous plait, fermez là !

 

 

Antonio GAMBUZZA

13:30 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Oui, Antonio, vous n'avez pas tort, mais ...
Laissons terminer l'enquête et que la justice prennent des mesures correctives pour éviter ces drames cauchemardesques, difficile à accepter pour la famille traumatisée.

Écrit par : Bruno Mathis | 16/09/2013

Alors nous sommes d'accord.
Il y a la volonté de faire juste et de rendre justice.
Les mesures correctrices apparaissent comme une évidence, malheureusement.
Mais cela ne justifie pas ce déballage.

Écrit par : Gambuzza Antonio | 17/09/2013

Le population est outrée devant tant de laxisme, et pourtant il y a eu des précédents (Marie etc.). Je comprends un peu la réaction vu les nombreuses erreurs commises, bien que cela ne fait pas ressusciter Adeline. Adeline, qui a cru en elle, lui a fait confiance croyait pouvoir mener ce psychopathe sur le bon chemin. Hélas, il a réussi à la rouler dans la farine !!!
J'espère qu'elle ait rejoint une bonne étoile pour pouvoir veiller sur sa fille de 8 mois.
Il faut que les personnes concernées prennent enfin leurs responsabilités et des mesures adéquates pour éviter des drames qui auraient pu être évités.
On est certainement sur la même longueur d'onde.
Bien à vous Bruno

Écrit par : Bruno Mathis | 18/09/2013

Les commentaires sont fermés.