17/01/2017

RIE3, la farce du levier et le conservatisme social

Le 12 février 2017 nous aurons la responsabilité de décider de notre futur économique fédéral, cantonal et communal.

Certains aimeraient voir les budgets générer des prestations et d'autres les prestations générer un budget. Sans en refaire l'historique, la situation s'est tendue depuis le respect des recommandations de l'OCDE sur la fiscalité des entreprises en Europe. Elles ont servi de base de négociations entre la Commission européenne et notre pays. Les efforts que nous consentons sont donc utiles pour maintenir les échanges avec notre meilleur "partenaire" économique.

En y réfléchissant, nous avons opéré un transfert de technologie avec nos partenaires chinois en y levant certains droits de douanes pour une partie de notre productivité à haute valeur ajoutée. Nous comptions sans doute sur le maintien de la désindustrialisation par les Etats-Unis d'Amérique rendant le Made in USA aussi prestigieux que le Swiss made pour maintenir l'état général de notre commerce extérieur.

C'était sans compter sur l'élection de Mr le Président Trump.

Sa volonté de produire de la richesse autrement que depuis la FED pourrait se révéler être un formidable accélérateur de récession internationale. Son pays pourrait alors continuer à vivre sur le crédit à la consommation revigorant au passage l'économie chinoise, leader mondial en la matière.

Si donc la réforme des entreprises était à la base un formidable tremplin pour combattre la mort du Secret bancaire, elle est aujourd'hui la planche de salut pour un simple maintien de notre pays dans la course à l'emploi de durée indéterminé.

En effet, la votation du 12 février n'appelle pas un choix de principe mais un positionnement stratégique dans un monde économique débridé, qui a atteint ses limites à bien des égards mais qui demeure le reflet de ce que l'Homme est capable de cultiver dans ses échanges avec autrui; soit l'on fait du commerce, soit on se fait la guerre.

 

Antonio Gambuzza

19:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.