11/10/2018

L’avortement, le Vatican et la maladie

Petit rappel historique ; l’avortement a toujours existé. Quand les faiseurs d’ange sortaient le fœtus le mardi, l’époux enterraient la mère le lundi.

Cela n’a pas empêché le Pape de déclarer que les gynécologues qui pratiquaient l’avortement étaient semblable à des tueurs à gage, (sic) qu’il était triste de ne plus voir de personnes de petites tailles (resic) ou encore que les handicapés étaient là pour nous apprendre l’humilité. CQFD 

François, avec cet attachement à nous faire la leçon, tu nous rappelle pourquoi les églises se vident. Pour mémoire ce n’est pas à cause du mal physique perpétré par tes bergers ou que les croyants  sont des victimes de pervers sans scrupules, c'est bien plus sournois. L’instruction scolaire et le dynamisme économique ont fait éclater les carcans de l’obscurantisme et la malice des clergés. tu peux accuser les homosexuels, les bikers ou même les francs-maçons des maux de ton églises, tu es semblables à cet enfant qui se sent persécuté, tu es à côté.

Tu es un homme responsable et respectable car tu agis selon ses actes. À ce sujet, tu devrais faire tiens tes propres principes non que tu ne sois pas intelligent ou instruit, tu n’es simplement pas oint du droit de représentations de toutes les familles. Je te rappelle que tu n’es que le représentant de Jésus sur Terre et non son incarnation. Tu aurais pu devenir père de famille mais ton corps constiutué en a privé ses bergers car ils étaient eux même un exemple coûteux et déviant.

Comment oses-tu faire croire à des parents en situations de détresse sociale due à une filiation avec un handicap que leur vie sert d’exemple à leur entourage et qu’il faut supporter ce fardeau pour emprunter une porte pour laquelle tu sembles n’avoir pas l’ombre d’un accès. Les voies du Seigneur sont impénétrable parait-il et si pour toi il réserve un autre chemin il n'est assurément pas jalonné d’ineptes déclarations.

Quand tu prétends que les personnes de petites tailles ne se sont plus dans les rues et que l’avortement en est la cause, je me demande si tu y as pensé au décollage d'un voyage émouvant. Sais-tu les difficultés qui vont de pair avec un handicap et découlent sur un suicide, sans mesurer le chagrins décennal pour des parents qui les savaient en souffrance physique et sociale et que tu accuses de complicité diabolique. pour la pédagogie tu es recalé.

Mais ton raisonnement va plus loin. Au contraire de tes assertions, si Dieu l’accompli ainsi c’est aussi Lui qui a retiré la dignité aux pauvres, la moralité aux multinationales et la santé aux malades. La vie ne serait donc qu’un torrent de prières pour un Dieu qui serait un loup pour sa création. Plus besoin d’accusateur, d’ange déchu et de mal, Dieu se suffit à lui-même et rend ton marketing est désuet.

Là où je te trouve injuste, c’est de comparer cela avec l’action nazie. Les sources historiques se bornent au factuel et soulignent tout l’humanisme et la compassion dont ils ont fait preuve avec leurs cobayes afin d’éliminer les tares humaines comme le judaïsme.

 

A bien y réfléchir, il faudrait que l’OMS annonce la découverte d’un gène contre les ennemis de l’idéal universel chrétien afin que ton successeur organise lui-même les cliniques d’avortement pour qu’enfin règne la lumière Christique.

Heureusement qu’Il n’a pas de tombe pour s’y retourner.

 

Antonio Gambuzza

 

18:27 Publié dans Air du temps, Humeur | Tags : #le vatican, #françois, #pape, #chrétien, #christianisme, #ivg, #avortement | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Toute la gauche qui est contre la peine de mort, mais pour l'avortement! L'avortement c'est tuer un être vivant même s'il n'a que quelques jours n'en déplaise à certains!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

La vie humaine débute par un développement cellulaire pour qui il est très difficile de mesurer à quel stade se développe la conscience qui n'a pas encore de couleur politique.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

vos propos arrange celles qui avortent! La réalité est tout autre, dés qu'il y a fusion entre le spermatozoïde et l'ovule il y a vie point final! D'ailleurs pour les civilisations d'Amérique du sud "la naissance" est à cet instant de fusion!

Écrit par : Dominique Degoumois | 12/10/2018

Intéressant, les traditions des des pays émergents deviennent une référence, comme un nivellement par le bas.

La dignité à 180 degrés ne nous étouffe pas...

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Il y a juste une chose en Matthieu: Jésus dit à ses disciples que ce qu'ils lieront sur terre sera lié aux cieux… lier: interdire délier permettre

Ne vaut-il pas mieux entendre notre conscience en évitant de juger ou condamner?
sans pour autant cultiver la complaisance...


On ne peut pas savoir exactement ce que Jésus a dit lui-même ou ce qu'on a voulu lui faire dire…

Passer par le trou d'une aiguille, pour un exemple, est plus facile à un chameau qu'à un riche d'entrer dans le Royaume… annoncé par Jésus serait dû à des moines copieurs du Moyen Age.

Le trou d'une aiguille serait, d'après lectures, le nom d'une porte de Jérusalem et le texte original dirait, au conditionnel, toujours, qu'il est plus facile à un chameau d'entrer par cette porte appelée trou ou chas d'une aiguille un jour de marché qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux ce qui modifie la donne…

Bonne soirée.

Écrit par : MB | 11/10/2018

Merci pour ces références mais il est souvent apprécié d'accorder aux autres les privilèges que l'on s'arroge.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Très bon billet et j'en suis depuis hier à regretter Monseigneur Lustiger a l'esprit bien plus ouvert

Écrit par : lovejoie | 12/10/2018

Merci pour cette objectivité, même si les positions officielles de Monseigneur Lusitiger étaient somme toute très proches du Pape François, la virulence de la parabole en moins.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Le libre arbitre est enseigné par le protestantisme: pas question de "privilèges que l'on s'arrogeraient"!
Nul privilège que l'on s'accorderait par le "en mon âme et conscience"! non sans avoir avant la prise d'une décision importante cherché à être orientés par plus éclairés que soi… mais il y a des interventions. L'auteure de ces lignes pensait ne pas avoir les moyens de mettre au monde un troisième enfant.
Obtient l'accord pour une IVG mais la nuit suivante elle fait un rêve. Une petite voix, un peu comme du clavecin aux petite notes perlées cristallines supplie pour pouvoir vivre puis... la vision du visage d'un poupon.
Elle se réveille en pleurant... son compagnon lui demande ce qu'il se passe. Elle raconte. En ce cas on garde l'enfant, dit-il.a
A l'accouchement on présente l'enfant à la maman qui le prend dans ses bras… le contemple... le visage du bébé est celui du rêve… (à environ un mois et demi de grossesse un enfant n'est pas formé, ne raisonne et ne parle pas).

Pas un mot de pas vrai en l'occurrence... aucun "privilège"!
En revanche, il fallait, pour l'attention soudaine aux petites notes vocales… aimer le clavecin.
Sans privilège, non plus.
Clavecin, pour soi et famille... trop cher.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/10/2018

Un conte de fée qui rend de l'espoir à celles qui en cherchent et qui place celles qui ne reçoivent pas cette visite à gauche du récit.

Un joli texte qui n'apporte pas d'éclaircissement et que je publie par reconnaissance pour la lecture de mon billet.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Myriam,

Les expériences mystiques sont personnelles et par clarté pour le lecteur, il est préférable de s'en tenir à l'essentiel.

A titre personnel et avec le recul, c'est typiquement le genre d'anecdote qui devraient demeurer dans nos souvenirs les plus secrets.

Accessoirement, je suis ravi que cela découle sur beaucoup d'amour.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Antonio,

Le médecin qui avait accordé l'IVG avait dit non "je vous donne encore quelques jours pour mûrir votre décision" mais, Antonio: "DONNONS-NOUS" encore quelques jours, etc., accent fraternel solidaire, pas mystique, humain… qui joua sans doute un rôle en ce qui provoqua le rêve… Est-il faux d'avoir le sentiment que de nos jours de plus en plus… tragiquement quant aux effets... l'humain se perd…!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/10/2018

Ce qui est déroutant c'est votre plume. Je vous lis, il VOUS a laissé quelques jours pour la réflexion, certainement parce que vos doutes étaient manifestes.

Aucune fraternité mais de la compassion pour une femme qui doute. La preuve même que l'IVG n'est pas une pratique de gangster comme l'affirme François.

Écrit par : Antonio | 12/10/2018

Il n'y avait aucun doute, Antonio.
Ma réponse fut, sur le moment: "Docteur, c'est tout décidé!" Il insista et/mais ce n'est en rentrant chez moi que je sentis à quel point son "nous" m'avait touchée… fait chaud au coeur comme concernant ces trois esquimaux d'une chanson qui se réchauffent autour d'un braséro sous le soleil de minuit….


tum bei tum…. (connu des scouts)

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/10/2018

Bonsoir Antonio

Vous aurez beau le tourner en tout sens, le fait reste qu'un homme (tout médecin soit-il), enlève une vie pour ou contre de l'argent.

Autrement dit, un tueur à gages...

Ca fait mal ?

Écrit par : absolom | 12/10/2018

Ce qui m'étouffe c'est le point Godwin franchi allègrement au prétexte que François est Pape. Il s'affranchit de la mesure et condamne des familles au nom d'une moralité sans rapport avec ses propres références.

Vous pouvez voir l'IVG de deux façons, du point de vue de la mère ou du point de vu des superstitions. Le praticien malheureusement ne le fera pas que contre de l'argent mais pour sauver une vie.


En revanche votre syndrome de persécution s'est mis en mode troll, comme à chaque intervention anonyme dans un débat ouvert.

Écrit par : Antonio | 13/10/2018

Chers lectrices et lecteurs,

Le Judaïsme à survécu 3761 ans avant de voir le Christianisme lui contester le monothéisme. Il n'aura fallu que 622 ans au Christianisme pour être "up gradé" par l'Islam.

Il faut être prudent et ne jamais oublier que les églises ne sont pas les pourvoyeurs du Salut mais du Message. Ils définissent les règles du vivre ensemble mais ne codifient pas vos émotions ou vos choix, sans quoi cela s'apparente à du sectarisme et de la manipulation.

Écrit par : Antonio | 13/10/2018

Les commentaires sont fermés.