14/10/2014

Le MCG et l’EI

D’aucuns imaginent que le MCG va régler les problèmes de la République d’un coup de balais systématique.

 

D’aucuns imaginent que l’EI va régler les problèmes au Moyen-Orient à force de charria automatique.

 

Les parallèle ne s’arrêtent pas là; un désintérêt total de l’ordre établi, des moyens sans limite pour imposer leurs dogmes, une profonde aversion pour tout ce qui n’est pas allié à leur cause, des soutiens ponctuels de personnes ou de corporations qu’ils combattent, une totale absence de clarté dans leurs non-programmes (à chacun son obscurantisme), des dommages collatéraux en guise de prétexte pour leurs actions futures, un charisme qui fascinent leur victimes (syndrome de Stockholm). 

 

Les deux ne se combattent pourtant pas de la même manière. Si l’EI doit être vaincue par les armes et la Diplomatie, le MCG doit l’être par l'éducation et le vote populaire. 

 

Il est bien plus facile de se faire une conscience politique qui n’apporte rien de concret à notre destin commun que de laisser se faner un être en perte de vitesse dans sa propre formation politique. 

 

Les "enfants" du MCG ne vont pas supporter bien longtemps l’influence de leur leader historique qui s’oppose à une épuration de la population vernaculaire en faveur de riches investisseurs qui ne séjournent sur les bords du Léman que par intérêt fiscal.

 

La population attend des logements, de l’emploi, du bien-être et le respect de leurs expressions populaires. Sanctionner immédiatement E.S. pour ses dérapages le légitimera plus encore dans sa fonction de Député et de Conseiller administratif. Différer cette sanction le maintiendrait dans cette zone grise qui voit son étoile politique pâlir à petit feu.

 


Lorsque le chant du cygne résonne, les charognards se repaissent déjà de son cadavre encore fumant, par idéal sans doute!

 

 

Antonio Gambuzza